La Coopérative SARGIM, au-delà de la carboneutralité

  • On 26 juin 2018

Les changements climatiques sont sûrement l’un des enjeux actuels les plus importants auxquels l’humanité est confrontée. Nos émissions de gaz à effet de serre, qui s’ajoutent à ceux déjà présents dans le fragile équilibre de notre atmosphère, résultent à un réchauffement des températures amenant à son tour un dérèglement du climat. Devant l’importance d’agir, certaines entreprises se lancent de manière volontaire dans la lutte contre les changements climatiques. La Coopérative SARGIM est l’une de celles-ci.

Cette entreprise œuvre dans le domaine agroforestier depuis sa fondation. Leur principale activité est la production de plants forestiers servant au reboisement en forêt publique et privée pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Avec leurs deux pépinières, l’une située à New Richmond et l’autre à Paspébiac, l’entreprise a une capacité commune de production de plus de 14 millions d’arbres.

La qualité de cette production est bien évidemment étroitement liée au climat. Sans un bon couvert de neige en hiver pour isoler les arbres, les pépinières peuvent subir de graves conséquences économiques. En février 2013, un épisode de temps doux et de pluie, faisant fondre le couvert de neige, avait causé la perte de 50 % de la production. Les gestionnaires de la coopérative sont alors pleinement conscients que leur santé économique est indissociable des enjeux environnementaux.

La Coopérative SARGIM a donc à son compte une politique et un plan d’action de développement durable dont l’un des objectifs formalisés est son ambition de s’attaquer à ses émissions de gaz à effet de serre. Diverses actions ont été mises en place pour réduire leur impact à cet effet.

Par exemple, l’entreprise a offert à l’ensemble de ses employés une formation sur l’écoconduite afin de leur permettre d’adopter un bon comportement derrière le volant, autant au travail que dans leur vie de tous les jours. Autre action qui mérite d’être souligné est l’abandon complet de leur chauffage au mazout. Les chaudières de mazout ont progressivement été remplacées par un chauffage électrique. Depuis 2017, plus aucun litre de mazout n’est brûlé par l’entreprise pour ses besoins de chauffage.

L’une des actions phares de la coopérative dans ce domaine a été la mise en place d’un service clé en main de compensation carbone dans le but d’offrir à la communauté – citoyens, entreprises, ou autres – la possibilité de compenser leur empreinte carbone. Grâce au développement d’un outil en ligne, il est possible de calculer nos émissions de gaz à effet de serre. Le résultat illustre le nombre d’arbres nécessaires pour compenser notre impact sur les changements climatiques et tente, par le fait même, de nous conscientiser à la réduction de nos émissions en amont.

La plantation qui s’en suit se fait normalement en collaboration avec un organisme sans but lucratif dans le cadre d’une activité de sensibilisation avec des jeunes de la région afin que ceux-ci découvrent le rôle et l’importance des forêts. Depuis le début officiel du service il y a 2 ans, près de 2 000 arbres ont été plantés sur un terrain dénudé pour en faire une éventuelle nouvelle forêt. Ces arbres absorberont plus de 300 000 kg de CO2 au courant de leur vie.

Avec toutes ces belles actions mises en place depuis le début de leur plan d’action de développement durable, la Coopérative SARGIM réalise annuellement un bilan carbone pour faire le suivi de leurs propres émissions.

Un point important pour comprendre le bilan carbone d’une pépinière est que, contrairement à une entreprise classique, la « fabrication » des produits n’émet pas directement de gaz à effet de serre, mais l’inverse. Les arbres produits, lors de leur croissance, absorbent des gaz à effet de serre.

Grâce aux différentes actions entreprises, jumelées à une production de plus de 7 millions d’arbres, le bilan carbone de 2017 de la Coopérative SARGIM n’affiche pas des émissions, mais bien une absorption totale de 1 630 kg de CO2 équivalent. Elle a même décidé d’aller plus loin en surcompensant ses émissions directes de carbone par la plantation de 213 arbres, représentant les 33 901 kg de CO2 équivalent rejetés par les opérations de l’entreprise.

La Coopérative SARGIM fait donc bien sa part dans la lutte contre les changements climatiques en étant bien au-delà de la carboneutralité et elle souhaite toujours en faire plus pour encore réduire ses émissions à la source.